"Benoît Kandel, premier  adjoint de la ville de Nice, ex-colonel de gendarmerie de surcroît, vient d'être condamné par le tribunal de Nice pour complicité de diffamation dans le monopole de presse à l'encontre de l'ex-maire de Nice ; l'organe de presse a été condamné également. M.Estrosi, actuel maire de Nice avait déclaré avant son élection, qu'il se séparerait immédiatement d'un conseiller de sa majorité, coupable d'une indélicatesse. Bien que ce jugement ne soit pas définitif, le seul fait de se trouver dans cette position constitue plus qu'une "indélicatesse" qui ternit l'image de Nice. Sans attendre une confirmation par la Cour d'appel, qui contraindrait le maire de Nice a exiger sa démission immédiate, M. Kandel, s'il est un homme d'honneur, devrait de son propre chef, se mettre en retrait et cesser pour l'instant ses fonctions de premier adjoint, jusqu'au jugement définitif de cette affaire. Il serait dommageable pour l'image de la ville que pèse sur le premier adjoint en fonction, de la majorité municipale, plus qu'un soupçon de complicité de diffamation envers l'ancien sénateur-maire de Nice. Si ce jugement devait être confirmé en appel, M. Estrosi, ne pourra qu'en tirer les conclusions en tenant ses promesses électorales"