L« La L.R.L.N. avait demandé à ses adhérents et sympathisants de faire barrage à l’U.M.P. lors de ces élections régionales et se félicite du résultat du premier tour. Les Niçois ont sanctionné ce parti parisien qui dirige la ville depuis 1990. Adversaire déclaré de l’identité niçoise, il est responsable de la dégradation des conditions de vie des Niçois et de la situation dans laquelle se trouve la ville.

-

Chacun se souviendra des déclarations de certains de ses membres lors de la cabale organisée à Paris contre les supporters niçois après le match Monaco-Nice. Faisant preuve d’une mauvaise foi absolue, ses agents à Nice ont tenté de minimiser le sévère et trés clair désaveu qu’ils ont subi lors de ce premier tour des régionales en évoquant une importante abstention. Cependant lors des deux dernières cantonales partielles, le discours était inverse, M. Estrosi s’était félicité du « triomphe » de ses deux conseillers municipaux, élus avec 69% d’abstentions dans le 12éme canton et 78% dans le 6éme. Ces discours différents selon les circonstances, sont très édifiants.

-

Nous demandons à nos adhérents, sympathisants ainsi qu’aux niçoises et aux niçois qui ne reconnaissent plus leur ville, et veulent défendre leur identité, d'amplifier la défaite des politiciens UMP locaux. M. Estrosi a déclaré que « voter Mariani c’était voter Estrosi ». Le soir du second tour des élections, une totale déroute du parti qui actuellement dirige Nice, sera le début du compte à rebours qui conduira les Niçoises et les Niçois à reprendre le pouvoir chez eux lors des prochaines élections municipales. Les nombreux niçois qui défendent leur identité et refusent la gestion de la municipalité dirigée par M. Estrosi ne doivent pas donner leurs suffrages à l’U.M.P. afin de préparer, dès aujourd’hui, un avenir différent pour Nice.  Issa Nissa ! »