AIGLE_MASSE_« Le pouvoir UMP s’est effondré à Paris, remplacé par la gauche. Les cactus teintés de bleu, sont maintenant devenus roses, mais ils conservent leurs vénéneuses épines . Ces deux partis jacobins ont grandement nuit à Nice à tour de rôle, car le jacobinisme refuse de reconnaître notre identité particulière et plus encore les droits qui nous ont confisqué jadis par la force. C’est pourquoi, nous avons toujours refusé de reconnaître leur légitimité chez nous. Le nombre de bulletins nuls et l’énorme taux d’abstention de 53 % démontre que les élus UMP à Nice, sont très fragilisés, même s’ils poussent des cocoricos de victoire afin de donner le change.

« Très affaiblis par l'élimination politique de leurs appuis parisiens, les principaux élus UMP du Pays de Nice, vont tenter maintenant de faire vibrer la corde niçoise pour se raccrocher aux branches. Ils ont d’ailleurs commencé cette manœuvres électorale en prenant quelques mesurettes de façade pour plaire aux niçois. Obsédés jusque là par la politique parisienne, souvent dans la capitale, négligeant Nice,  imaginant pour eux un destin national, intriguant dans tous les cercles politiques de la capitale, ils vont brusquement nous dire qu’ils se consument  d’amour pour Nice, dans le seul but sauver leur poste aux municipales ; mais qui trop embrasse mal étreint. La L.R.L.N et le Parti Niçois/Partit Nissart, rappelleront tout ce que les Niçois ont à leur reprocher, depuis le mariage avec Marseille, jusqu’à la quasi-disparition des drapeaux Niçois à la Mairie en passant par le Var qui ne serait plus une frontière, la promotion de Napoléon le Petit, premier dictateur moderne et fossoyeur de l’identité et de la culture niçoise,  les coûteuses ferrailles de la honte, qui étaient une provocation d’une vulgarité d’esprit avérée, et bien d’autres sournoises malfaisances destinées à détruire notre identité, dans le but de nous fondre dans l’hexagone, anonymes, et bâillonnés.

« Que ces Messieurs ne croient pas que les Niçois ont perdu la mémoire, car ils auront de cuisantes surprises. Nous rappellerons hautement que de jeunes niçois qui eurent le courage de chanter Nissa la Bella lors des cérémonies du cent cinquantenaire, furent arrêtés, houspillés, insultés, et conduits au poste de police. Aujoud’hui et sous cette municipalité, la mairie est bunkérisée, la rue qui y conduit est barrée et chanter  Nissa la Bella à Nice, chez nous, conduit au poste de police !!! Voilà comment les élus UMP qui dirigent la mairie et le conseil général  aiment l’identité niçoise.... les menottes au poignet.  Ce n’est pas en faisant badigeonner  quelques façades et en installant une barque au port pour rappeler le passagin qu’ils feront oublier qu’ils ont tout fait pour détruire notre véritable identité historique et politique.

« Le Pays de Nice est dans une situation plus que délicate et il est temps que les Niçois réclament les droits de Nice, illégalement confisqués jadis, afin de ne pas couler, enchaînés dans les cales de la galère française. La première étape de cette action a été la Déclaration de Genève, qui a contraint un député à interpeller le ministère intéressé  à l’assemblée nationale, la seconde sera la formation d’une liste populaire niçoise pour les élections municipales. Il convient en effet que Niçoises et les Niçois s’occupent eux-mêmes de leurs affaires.

« En attendant, soyons vigilants, réunissons-nous, créons des réseaux, en prévision des prochaines élections municipales. Divisés, les Niçois ne peuvent rien, unis, ils peuvent tout ! Libera Nissa ! » fin de communiqué.